Sam05082021

mise a jour :Lun, 19 Oct 2020 1pm

Back Vous êtes ici : Accueil Les actes des mois Rajab al-Murajjab Rajab, le mois de Dieu et l'oasis de paix

Rajab, le mois de Dieu et l'oasis de paix

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

Rajab, le mois de Dieu et l'oasis de paix  

Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a dit dans Son Noble Livre : ((Le nombre des mois, pour Dieu, est de douze mois inscrits dans le Livre de Dieu, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés. Telle est la religion immuable. Ne vous faites pas tort à vous-mêmes durant ce temps et, tous, combattez les polythéistes, comme tous ils vous combattent. Sachez que Dieu est avec ceux qui Le craignent)) (Coran IX, 36).

 Le mois de Dieu

En rencontrant ce mois, nous rencontrons beaucoup de grandes significations, beaucoup d'émanations spirituelles et relatives à la foi, ainsi que beaucoup de bénédictions divines. Pour sa grande valeur, et ses grâces magnanimes, Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a attaché ce mois à Sa propre Personne. Le Messager de Dieu (P) a dit à ce propos : "Rajab est le mois de Dieu, sha'bân est mon mois, et Ramadân et le mois de ma Nation".

Durant ce mois, le mois de rajab, se réalisent beaucoup de but parmi ceux que Dieu veut qu'ils soient réalisés par Ses serviteurs. Il est un mois pendant lequel les cœurs, les raisons et les organes s'ouvrent à Dieu à travers l'adoration, l'obéissance, le repentir et le pardon qu'on invoque de Dieu. Il est signalé que le jeûne y est d'une grande valeur. Le Hadîth dit à ce propos : "Il existe au Paradis un palais que personne n'y entre en dehors de ceux qui jeûnent pendant le mois de rajab". Un autre Hadîth dit : "Celui qui, poussé par la foi et par la préemption, jeûne pendant un jour de rajab, aura le droit au grand pardon de Dieu. Son jeûne pendant ce jour éteindra la colère de Dieu, et fermera devant lui l'une des portes de l'Enfer".

C'est un mois qui est chargé de beaucoup de souvenirs et d'occasions en relation avec ceux institués par Dieu, à Lui la Grandeur, comme modèles et exemples à suivre. Au vingt-septième jour de ce mois est né l'Islam avec la Descente de la Révélation au Messager de Dieu (P). La nuit de ce même jour a eu lieu le miracle divin, lorsque le Prophète (P) a vue les Grands Signes, lors de son Voyage nocturne de la Mosquée Sacrée à la Mosquée Eloignée (al-Aqçâ), lorsqu'il a fait son Ascension de l'Alcôve du Rocher vers les Cieux Sublimes. Lors de ce mois sont nés les Imâms 'Alî Ibn Abû Tâlib (p), Mohammad al-Bâqir (p) et Mohammad  al-Jawâd (p).

Un oasis de paix

Dieu a consacré ce mois comme un oasis de paix au niveau du temps, tout comme Il a, à Lui la Grandeur, consacré la Mecque comme oasis de paix au niveau de l'espace. C'est pour cette raison qu'il n'est pas loisible, pendant le mois de rajab, ainsi que pendant les autres mois sacrés qui sont dhû al-qi'da, dhû al-hijja et muharram, du tuer et de combattre. Si, pendant les mois sacrés, on tue même par erreur et non pas sciemment, le prix du sang sera double par rapport aux autres mois.

Cette qualification qu'est l'interdiction de tuer et de combattre pendant ce mois existe dans tous les messages divins à partir de l'époque du prophète Ibrâhîm (Abraham) (p), et elle a continué à être respectée même à l'ère antéislamique (Jâhiliyya). L'Islam a consacré cette qualification, sauf en cas d'agression menée contre les Musulmans qui ont le cas échéant, le droit de riposter à l'agression.

La portée de cette qualification est claire : Donner aux belligérants l'occasion de faire une trêve pour réfléchir calmement loin des climats de tension que provoquent les guerres. Cela les aide à mieux voire les mauvaises conséquences de la guerre et des pertes que subissent toutes les parties qui y participent. Cela peut les inciter à revenir sur les causes de la guerre pour les étudier d'une manière objective et rationnelle.

Cet attachement au calme et à la paix, à éviter les guerres et leurs méfaits dans la mesure du possible, trouve ses racines dans l'appel de Dieu, à Lui la Grandeur, à la paix. C'est la cause servie par l'Islam à travers son éducation et ses législations. Il a appelé à éliminer toutes les raisons qui conduisent à la tension et qui incitent à la guerre. C'est dans ce cadre que s'inscrit son appel à éviter la colère, à se prémunir contre ses répercussions et à refuser la logique du fanatisme. Il insisté sur la nécessité de ne pas avoir recours à l'injustice, à la médisance, à l'iniquité, et l'envie et au fait d'agresser les autres. Un Hadîth de l'Imâm Jafar as-Sâdiq (p) dit à ce propos : "Le Musulman est celui que les gens se sentent en sécurité à l'abri des méfaits de sa main et de sa langue. Le Croyant est celui que les gens considèrent comme digne de confiance quant à leurs âmes et leurs biens".

L'Islam a appelé aussi les gens à communiquer les uns avec les autres. Il a encouragé le dialogue et a considéré la douceur comme une base dans les échanges, ce qui fait de la guerre une exception. Le Messager de Dieu (P) a dit : "Dieu est doux. Il aime la douceur et donne pour la douceur ce qu'Il ne donne pas pour la violence". Même lorsque la guerre éclate et lorsqu'elle est justifiable, les Musulmans sont appelés à ne pas être les premiers à la lancer. Ils devraient insister avant le commencement de la guerre à montrer leur désir de dialoguer. En envoyant ses soldats à la guerre, l'Imâm 'Alî (p) leur a dit : "Ne les combattez pas avant qu'ils ne commencent pas eux-mêmes à vous combattre. Vous avez, grâce à Dieu, des bons arguments et ne pas les combattre vous assure un argument supplémentaire. Que le haine que vous leur portez ne vous incite pas à les combattre avant de les appeler à la paix et avant de leur présenter vos justifications".

Répandre le salut est le meilleur bon caractère Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a appelé les croyants à opter pour la paix dès que ses conditions soient présentes, considérant ainsi que ne pas opter pour la paix comme une manière de suivre le Diable : ((O vous qui croyez ! Entrez tous dans la paix; ne suivez pas les traces du Démon : Il est votre ennemi déclaré)) (Coran II, 208). Dieu, à Lui la Grandeur, insiste sur la nécessité de profiter de toutes les opportunités de la paix chaque fois que ses conditions se présentent : ((S'ils inclinent à la paix, fais de même)) (Coran VIII, 61). Il a considéré que le moyen d'obtenir l'amour de Dieu est l'effort pour établir la paix dans la société. L'Imâm Mohammad al-Bâqir (p) a dit à ce propos : "Dieu aime le fait de donner à manger et de répandre le salut". Le Messager de Dieu (P) a dit : "Ne voulez-vous pas que je vous dise quels sont les meilleurs bons caractères dans ce monde-ci et dans l'Autre monde ?". Ils lui ont répondu : "Mais si, ô Messager de Dieu !". Il a alors dit : "C'est répandre le salut partout dans le monde".

Pour consolider l'idée de la paix et pour inciter les hommes à y réfléchir, Dieu a fait de la paix la salutation du Musulman. Un Hadîth dit à ce propos : "La paix est la salutation des adeptes de notre religion. Elle est une garantie de sécurité à ceux qui sont sous notre protection". Il a fait de la paix une partie des actes de la prière ainsi que la clôture de celle-ci.

Etant donné l'importance de la paix, Dieu, à Lui la Grandeur, en a fait l'un des ses Augustes Noms : ((Il est Dieu ! Il n'y a de Dieu que Lui ! Il est le Roi, le Saint, la Paix, celui qui témoigne de sa propre véridicité, le Vigilant, le Tout-Puissant, le Très-Fort, le Très-Grand. Gloire à Dieu ! Il est très éloigné de ce qu'ils Lui associent)) (Coran LIX, 23). Dieu a fait de la paix la salutation des habitants du Paradis ainsi que le mot-clé de leurs relations les uns avec les autres : ((Quant à ceux qui croient et qui accomplissent des œuvres bonnes, leur Seigneur les dirigera, à cause de leur foi. Les ruisseaux couleront à leurs pieds dans les Jardins du délice où leur invocation sera : "Gloire à Toi, ô Dieu !", leur salutation : "Paix !", et la fin de leur invocation : "Louange à Dieu, Seigneur des Mondes")) (Coran X, 9-10).      

L'Islam, un appel pour la paix

Ainsi, nous pouvons résumer l'Islam à un appel pour la paix. Il est paix avec Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, à travers l'adoration qu'on Lui voue, l'attachement au fait de Lui obéir et le fait d'éviter d'exciter Sa colère. Il est paix avec l'âme, à travers les bonnes échanges qu'on noue avec elle en l'éduquant, en la purifiant de tous les maux, en la dirigeant vers le bien et en l'éloignant du fanatisme, de la passion, de la rancune et de la haine. Il est paix avec l'autre, qu'il soit une épouse ou un époux, à travers le traitement avec compassion et miséricorde, à travers la fréquentation convenable et la patience. Il est paix avec les proches, à travers les échanges charitables, la communication et le fait de ne pas rompre avec eux même s'ils entreprennent des gestes de rupture. Il est paix avec les voisins, à travers l'établissement avec eux de bonnes relations de voisinage. Cela ne se fait pas seulement en évitant de leur faire du tort, mais en supportant avec patience le tort qu'ils nous font. Il est paix avec les croyants, à travers le fait de les traiter avec charité, miséricorde et en leur rendant ce que nous leur devons. Il est paix avec ceux avec qui nous séparent des litiges à travers la communication et le dialogue objectif avec eux, mais aussi en le traitant avec justice et charité.

L'Islam est également un appel à la paix avec ceux-là même que nous combattons. Nous n'avons pas à tuer un fuyard, ni à achever un blessé. Il est paix avec l'animal en évitant de le maltraiter ou de le tuer qu'en cas de nécessité. Il est paix avec l'environnement en ne le polluant pas, en le préservant et en le soignant avec permanence.

Lorsque nous parlons de la paix, certains pourraient se dresser pour nous dire : Pourquoi vous ne mettez pas à profit tous ses appels à la paix avec l'ennemi sioniste, et avec tous ceux qui vous combattez parmi vos ennemis ? Nous leur répondons : La paix à laquelle nous appelle Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, est la paix digne qui ne nous conduit pas à faire concession de nos terres et de nos principes. L'appel à la guerre lancé par l'Islam est destiné à repousser l'agression, car il n'est pas possible de riposter par des bouquets de fleurs aux agressions des injustes. En appelant au dialogue avec les Gens du Livre,  Dieu, le Très-Haut, a exclu d'entre eux les injustes. Il a dit à ce propos : ((Ne controversez avec les Gens du Livre que de la plus belle sorte, sauf avec ceux d’entre eux qui auraient fait preuve d’iniquité)) (Coran XXIX, 46). Il est indispensable dans cette situation d'opposer résistance et confrontation à leur agression et à leur injustice. Dieu, le Très-Haut, a dit : ((Dieu ne vous a pas interdit, pour ceux qui ne vous ont pas combattus pour cause de religion, et ne vous ont pas expulsés de vos maisons, de vous montrer vertueux et charitables envers eux. Dieu vous interdit seulement, pour ceux qui vous combattent à cause de votre religion, ceux qui vous expulsent de vos maisons et ceux qui participent à votre expulsion)) (LX, 8-9).

Une opportunité pour dépasser la haine

En accueillant ce mois sacré qui est le mois de l'obéissance et de l'adoration, le mois de la paix, de la sécurité et de la quiétude, il nous faut agir dans le sens de geler tous les désaccords qui déchirent notre réalité, que ces désaccords soient familiaux, claniques, politiques ou du genre qui régit les rapports des confessions les une avec les autres. Il nous faut régler ces désaccords par tous les moyens disponibles, légaux, intellectuels ou politiques, et à travers le dialogue ininterrompu.

Pour y arriver, il faut que les éléments conscients et loyaux se mettent sérieusement en action pour éteindre tous les incendies qui peuvent résulter de ces désaccords. Il nous faut profiter des climats spirituels qui embaument ce mois, ainsi que de l'esprit de paix que Dieu nous appelle à en faire le mot-clé de ce mois et des mois à venir.

Que ce mois soit une occasion pour revenir à nous-mêmes, pour éliminer toutes les haines qui pèsent sur nos cœurs, et toutes les tensions qui tourmentent notre vie, pour les remplacer du langage de la communication et de l'amour. Nous découvrirons à travers tout cela que la vie sera meilleure, plus belle et plus heureuse. Cela sera également le moyen de gagner la satisfaction de Dieu car, comme le signalent les Hadîth, la haine est ce qui fait table rase de la religion et du monde.
 
tahriri - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires  

+1 #1 RE: Rajab, le mois de Dieu et l'oasis de paixMuslim 06-08-2013 01:35
Merci mon Dieu pour ce mois sacré et pleins de bienfaits, par lequel tu m'as définitivement absout la soif pour les mois et jours à venir en échange de son jeûne intégral.

Vous n’avez pas le droit de laisser des commentaires