Sam05082021

mise a jour :Lun, 19 Oct 2020 1pm

Back Vous êtes ici : Accueil Les actes des mois Thul-Hajjah Le jour de Mubâhala

Le jour de Mubâhala

 


Le 24 Zil-Hijja est un jour important dans l’histoire de l’islam. Il s'agit d'un événement historique immortel, que les historiens et les mufassir ont relaté, et qui a mis en évidence l'immunité de la Famille du Prophète 'Ali, Fatima, al-Hassan et al-Husayn aux yeux d'Allah, et sa place sublime dans la Ummah. Malgré la grandeur et l’impotence  de cet évènement, mentionnée dans le verset 61 de la sourate âl-i-Imran (la famille d’Imran), ce jour, nommé  le jour de Mubâhala, est très peu connu chez les musulmans.

Cet événement, comme nous le rapportent les historiens et les exégètes, est la "Mubâhalah" qui a eu lieu lorsqu'une délégation de Chrétiens de Najrân crut pouvoir discuter avec le Prophète et tenter de le contredire.

«Mubâhala »  se dérive du verbe « Bahlata’allah » [بهله الله] qui  signifie « Qu’Allah Le maudisse» et « le prive de Ses bienfaits ».
 «Mubâhala » ou l’ordalie est une forme de procédure en justice qui consiste à soumettre les plaidants à une épreuve dont l'issue, déterminée par Dieu, désigne la personne bien-fondée. Le Prophète de l’islam a fait cette proposition aux chrétiens de Najran.


L’évènement de Mubâhala


Une députation des chrétiens de Najran vint trouver l’Envoyé de Dieu. Elle était formée de soixante cavaliers dont quatorze parmi leurs notables et maîtres. Ils entrèrent chez lui après la prière de l’asr, portant des habits somptueux ayant la beauté des hommes de Bani Al-Ha- reth Ben Ka'b. Ceux qui les avaient vus disaient: «Nous n’avons jamais rencontré auparavant une députation plus élégante.» Comme le temps de leur prière eut lieu, ils voulurent l’accomplir dans la mosquée de l’Envoyé de Dieu - que la salut de Dieu soit sur lui et sur famille immaculée - qui s’adressa à ses compagnons: «Laissez-les faire» Ils firent la prière en se dirigeant vers l’orient.

L’Envoyé de Dieu – que la salut de Dieu soit sur lui et sur famille immaculée- s’entretint avec Abou Haritha Ben ‘Alqama, AI-‘Aqeb Abdul-Massih et Al-Ayham tous des chrétiens selon le rite du roi malgré leurs différends: l’un d’eux dit: Jésus est Dieu; l’autre: le fils de Dieu, et le troisième: l’une des trois hypostases. Que Dieu exalté soit-il soit élevé au-dessus de ce qu’ils disent.

Mais tous les chrétiens prétendent que Jésus est Dieu disant qu’il donnait la vie et la mort, guérissait le lépreux et l’aveugle, connaissait l’invisible et le mystère, créait de terre une forme d’oiseau, et y soufflait et il s’envolait, en fait tous ces miracles avaient lieu avec la permission de Dieu.

Apres son entretien avec eux. Dieu alors lui révéla quatre-vingt et quelques versets qui sont les premiers de la sourate «La famille d’Imran».  Apres cette révélation qui a ordonné à Mouhammad de les appeler à une exécration réciproque, il les convoqua. Ils lui repondirent:

 «O Abou Al-Qassem! Donne-nous le temps d’y réfléchir et nous viendrons plus tard pour répondre à ton appel». Puis, lorsqu'ils entreprirent leur concertation, ils demandèrent à leur vicaire : "O 'Abdul Maçih ! Qu'en penses-tu ?" Celui-ci répondit: "O assemblée des Chrétiens ! Muhammad est un Prophète Envoyé  par Allah ! Aucun peuple n'a jamais affronté un Prophète dans une invocation d'exécration sans que périssent ses vieillards, et sans qu'il ne soit privé de ses enfants !

 Lorsque le Prophète revint, en étreignant al-Husayn et en tenant la main d'al-Hassan, laissant Fatima marcher derrière lui, et 'Ali derrière elle, et qu'il dit à ces derniers : "Si j'invoque Allah, dites : Amîn !", l'archevêque de Najrân s'écria : "O assemblée des Chrétiens ! Je vois des visages que s’il demandait à Dieu de soulever la montagne, son vœu serait exaucé! N'invoquez pas l'exécration d'Allah, sinon vous périrez et aucun Chrétien ne restera à la surface de la terre jusqu'au Jour du Jugement !" Sur ce, les Chrétiens dirent au Prophète : "O Abû-l-Qâsim ! Nous avons décidé de ne pas te provoquer en invocation d'exécration, de t'approuver pour ta religion, et de rester fidèles à la nôtre.


Le verset de Mubâhala


فَمَنْ حَاجَّكَ فِيهِ مِن بَعْدِ مَا جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ فَقُلْ تَعَالَوْا نَدْعُ أَبْنَاءَنَا وَأَبْنَاءَكُمْ وَنِسَاءَنَا وَنِسَاءَكُمْ وَأَنفُسَنَا وَأَنفُسَكُمْ ثُمَّ نَبْتَهِلْ فَنَجْعَل لَّعْنَتَ اللَّـهِ عَلَى الْكَاذِبِينَ( سوره آل عمر 61)


 Réponds à quiconque argumentera donc contre toi, à son propos, après ce qui t’est venu de Science: « Allons! Appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nous-mêmes et vous-mêmes, puis proférons exécration réciproque, en appelant la malédiction d’Allah sur les menteurs

L’évènement de Mubâhala dans les sources islamique


Beaucoup des savants musulmans (sunnite ou chiite) ont relaté  l’histoire de Mubâhala dans leurs œuvres (tafsir, hadith, histoire):


1.Sahih muslim (hadith n 2404)
ʻAmir b. Sʻad b. Abi Waḳḳâs a raconté que son père avait dit que Mou’âvia lui avait demandé pourquoi il ne maudissait pas ‘Ali. Il avait répondu qu’il ne le ferait pas tant que le souvenir de trois évènements lui resterait à l’esprit et que si un seul de ces évènements le concernait, il serait plus heureux que de posséder la laine de tous les chameaux. Puis il fit allusion à ces trois évènements au sujet d’’Ali dont le dernier est le contexte de la révélation du verset Mubâhala:

نَدْعُ أَبْنَاءَنَا وَأَبْنَاءَكُم....

"Allons, appelons nos fils et vos fils…
Quand le Prophète amena ‘Ali, Fatima, Hasan et Husayn et déclara : «  Mon Dieu, voici les membres de ma famille(1)

2.    Sunan tirmizy( hadith n 3724)(2)
3.    Tafsir al-qassemi(3)
4.    Tafsir al-baghavi(4)
5.    Tafsir al-qortubi(5)
6.    Tafsir ibn kathir(6)

Ibn kathir dans son commentaire sur ce verset dit :  

Abou Bakr Ben Mardaweih raconte «AI-‘Aqeb et Al-Tayeb vinrent trouver le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- qui les appela à faire une exécration réciproque. Ils lui promirent de le faire le lendemain. L’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- arriva au rendez-vous amenant avec lui Ali, Fatima, Al-Hassan et Al-Hussein et envoya chercher les deux hommes, mais ils refusèrent de le faire et consentirent à payer le tribut. Il dit alors: «Par celui qui m’a envoyé avec la vérité, s’ils s’obstinaient, cette vallée leur aurait accablés une pluie de feu». C’est à leur sujet que fut révélé ce verset: «... propose leur ceci: «Réunissons nos enfants et les vôtres, nos femmes et les vôtres...». (Rapporté par Ibn Mardaweih Al-Hakem et At-Tayalissi(7)

 

La relation entre le verset de Mubâhala et hadith al-kisa


Al-Zamakhshari dans le commentaire Al-Kashshâf au sujet du verset sur l’ordalie, a rapporté d’Aïcha que ce jour-là, leProphète était sorti couvert d’une cape noire, quand il vit Hasan, il le prit sous cette « Abâ » et l’emmena avec lui, ce fut la même chose pour Husayn, Fatima et ‘Ali. Il dit alors :


إِنَّمَا يُرِيدُ اللَّهُ لِيُذْهِبَ عَنكُمُ الرِّجْسَ أَهْلَ الْبَيْتِ وَيُطَهِّرَكُمْ تَطْهِيراً


 ( Allah veut seulement écarter de vous la souillure !, Ô membres de la Maison [du Prophète] !, et [Il veut] vous purifier totalement ») Ce religieux sunnite poursuit dans son commentaire en disant que le fait d’amener ses enfants et une femme à cette réunion, était le signe de la confiance du Prophète qui exposait ainsi ses êtres les plus chers à l’ordalie(8)


L’histoire de Mubâhala  prouve la vertu sublime d’Ahl-ul-Bayt


L'événement met face à face le camp de la Foi et celui du polythéisme. Ceux qui représentaient le camp de la Foi représentaient naturellement l'avant-garde de la Bonne Direction, le sommet de la Ummah, le meilleur d'elle-même, et dont lequel Coran a défié les ennemis de l'Islam, et que ce sont leurs adversaires qu'il a traités de menteurs passibles de

l'Anathème et de la Torture : «... en appelant la Malédiction d'Allah sur les menteurs.»
Sans la garantie de leur intégrité et de leur véracité, Allah ne leur aurait pas conféré un tel honneur, et le Saint Coran ne les aurait pas considérés comme tels.

Lorsque les deux Versets  précités confèrent la qualité de Pureté aux Ahl-ul-Bayt -'Ali, Fatima, al-Hassan et al-Husayn- nous devons comprendre que cette Pureté s'applique à la totalité de leur être, la Pureté de la pensée, de l'âme, de la conscience et de la conduite. Une Pureté qui exclut toute souillure, tout élément contaminé et étranger à l'esprit de l'Islam. Leur Pureté s'identifie à celle de l'Islam dans toute son originalité et s'incarne dans leur pensée, leur conduite, leurs sentiments. Par conséquent, l'Islam qu'ils prêchent est à l'abri de toute contamination, de toute intrusion, de toute erreur et de toute déviation, Allah les ayant purifiés et dépouillés de tout péché, et ayant établi leur Droiture et leur Intégrité. C'est pour préserver la Pureté de l'Islam et permettre aux Musulmans de ne pas s'écarter de ses Enseignements, que le Saint Coran a rendu obligatoire l'amour et l'obéissance envers eux.

Dans le Verset de Mubâhalah, Allah défie, par les Ahl-ul-Bayt, les détracteurs de l'Islam. Et c'est parce qu'ils occupent une position privilégiée auprès de Lui qu'Il ordonne au Saint Prophète de se mettre à la tête de cette constellation pure pour lancer un défi aux ennemis d'Allah, un défi que personne ne saurait oser relever, puisque lancé par une élite de gens pieux dont la Prière de demande Du'â' est à coup sûr exaucé et entendu par Allah. Car Allah ne refuse pas la demande de ceux qu'Il a tant privilégiés, purifiés et rapprochés de Lui.

 

 

notes

(1)  library.islamweb.net/newlibrary/display_book.php?bk_no=1&ID=1128&idfrom=4490&idto=4498&bookid=1&startno=2

(2library.islamweb.net/newlibrary/display_book.php?bk_no=2&ID=2030&idfrom=3645&idto=3670&bookid=2&startno=13
 
(3)  library.islamweb.net/newlibrary/display_book.php?flag=1&bk_no=217&surano=3&ayano=61
 
(4)  library.islamweb.net/newlibrary/display_book.php?idfrom=203&idto=203&bk_no=51&ID=190
 
(5)  library.islamweb.net/newlibrary/display_book.php?flag=1&bk_no=48&surano=3&ayano=61
 
(6)  library.islamweb.net/newlibrary/display_book.php?flag=1&bk_no=49&surano=3&ayano=61

(7) tafsir ibn kathir traduit en français, sourate 3, verset 61
 
(8)  library.islamweb.net/newlibrary/display_book.php?flag=1&bk_no=204&surano=3&ayano=61

Vous n’avez pas le droit de laisser des commentaires